Return to site

Christelle, l'histoire d'une jeune femme et maman hyperactive : sa passion le trail .

On aime

Christelle Girard

45 ans

Un petit garçon de 8 ans, Théo.

Elle nous raconte son parcours , ne rien lâcher de sa vie de femme et vivre sa passion à fond : ses fans l'appellent La Bee .

"J’ai créé mon entreprise d’écrivain conseil en 2014 et suis rédactrice et correctrice en communication écrite, mon métier me passionne.

Je suis aussi passionnée de trail et tiens un blog sur ce sujet http://www.beerunneuse.fr, qui m’a valu le surnom de Bee dans le milieu sportif.

Ma dernière compétition ? le 19 août :

UT4MUltra Tour des 4 Massifs -

J’ai choisi ce challenge car j’ai le vertige et cela me gâche souvent la vie. Je voulais vaincre cette phobie et montrer à mon fils que quand on est déterminée, on peut arriver à tout. J’ai choisi un seul massif, celui de la Chartreuse : 44 kilomètres et près de 2700m de D+.

Les larmes me viennent en réalisant le parcours que j’ai accompli : un pari fou, quelques séances d’hypnose pour soigner une phobie liée à un traumatisme, des semaines d’entraînement pour devenir une Beerunneuse qui puisse faire concurrence aux chamois – enfin là, il y a encore du travail ! – et des heures sacrifiées à ma famille.

Mais aujourd’hui, le résultat est là, avec une performance inespérée : je suis finisher, 122ème au classement et 4e V1F en 7 heures 26 !

Heureuse de prendre le départ !

Je ne vous ferai pas croire que j'étais toute fraîche à l'arrivée !

Encore plus heureuse d'arriver !

En septembre, je vivrai un rêve en participant à un challenge d’envergure :

le Half Marathon des Sables en Espagne, sur l’île de Fuerteventura.

120 kilomètres sur cette île désertique en autonomie...

Je n’arrive toujours pas à croire que j’ai été sélectionnée pour rentrer dans une Team d’ultras traileurs, la Team Lady WAA…

26SEPT. | Etape 1 (environ 30 km)

27SEPT. | Étape 2 (environ 60 km)

28SEPT. | Repos

29SEPT. | Étape 3 (environ 35 km)

Je courais un peu depuis 2006, un moment charnière dans ma vie, car j’ai perdu ma mère d’une longue maladie. Je m’étais inscrite sur la Parisienne que j’avais eu bien du mal à finir !

Mais j’ai véritablement découvert la course à pied en 2010 en m’inscrivant au club des Foulées de Saint-Germain-en-Laye.

J’ai rapidement intégré une équipe compétition, après avoir couru un 10 kilomètres en 41 minutes. J’ai notamment participé aux championnats Ekiden lors duquel nous avons battu avec mon équipe le record d’Île-de-France. J’ai aussi participé aux championnats de France de semi-marathon.

Mais j’ai vite délaissé le bitume pour m’intéresser au trail : une vraie révélation !

Des problèmes de santé m’ont ensuite écartée des pistes : j’ai arrêté de courir en club pendant deux ans, avant d’y revenir mais avec un autre objectif que la compétition : Prendre du plaisir et me sentir vivante ! Exit les chronos, je cours à la sensation, ce qui me réussit plutôt bien car j’ai fait plusieurs podiums : 1ère au scratch du Trail des deux Buttes (Marines, 95), 1ère dans ma catégorie sur le 56 kilomètres de l’Ultra Marin, 2ème féminine en avril dernier sur le Trail de l’Auzance (85), 3ème V1 sur la Paris-Saint-Germain en mai…

Mon idole ? J’admire plusieurs grands traileurs : Kilian Jornet bien sûr, François d’Haene, Thierry Breuil ou encore Yoann Stuck.

Ce qui me fait avancer ? Une urgence de vivre

« Tempus fugit » disaient les Romains. Les épreuves de ma vie m’ont fait apprécier à sa juste valeur le fameux « carpe diem ».

Trois mots pour mon quotidien d’entraînement ?

Plaisir, dépassement de soi et sensations.

Mon conseil pour progresser ?

Ne pas brûler les étapes, prendre du plaisir et partager.

Mes lieux ou méthodes pour me détendre ?

  • Mon potager où je fais pousser mes légumes pour en extraire mes jus : jardiner me détend, je ne pense plus à rien. 
  • Ma véranda qui domine la Seine : j’y trouve mon inspiration et la vue de l’eau avec la forêt en arrière-plan me donne une certaine sérénité.
  • Je chausse mes baskets et fonce vers le coin de nature le plus proche, de préférence une forêt : apaisement immédiat. Quand je peux, je pratique un peu de yoga ou de méditation.

Quelle coquette suis-je ?

 

J’aime la féminité, même si le trail n’est pas une discipline forcément très « propre » à la base : ce n’est pas parce qu’on transpire et qu’on est parfois couverte de boue, parce qu’on court dans des conditions extrêmes, qu’il faut en oublier d’être femme. J’aime avoir des tenues de sport girly qui mettent en valeur ma silhouette.

Les accessoires doivent être assortis dans la mesure du possible. Je veux bien souffrir et me dépasser, mais au maximum en beauté. Je n’apprécie pas de sentir mauvais : déodorant et lingettes sont légion dans mes affaires de sport. J’aime les couleurs qui apportent une touche joyeuse à mes activités. Comme je le disais précédemment, j’ai toujours un soupçon de maquillage.

Ces photos portent les valeurs que j'aime véhiculer : la simplicité élégante, le confort et surtout le plaisir, car on se sent toujours femme et belle en portant cette robe.

J’aime particulièrement cette photo prise en Bretagne, adossée contre un mur : je voulais mettre en valeur la capuche qui rend le modèle vraiment élégant. La robe est raffinée dans ses moindres détails : coutures, fermetures éclair, coupe…

On retrouve le côté décontracté chic : la matière très confortable mais avec une coupe ajustée, les détails comme le zip, le cordon de serrage. Les poches sur les côtés rappellent le côté sportswear.

 

Mon côté épicurien … « J’adore les voyages et partir à la rencontre d’autres cultures ».

Trois secrets gourmands :

  • J’ai vécu quelques années en Bretagne et suis fan des galettes de sarrasin et des crêpes. Mon pêché mignon était d’aller en déguster le midi, en les achetant directement sur le marché. 
  • J’aime énormément cuisiner et découvrir de nouvelles saveurs : j’aime marier le cru et le cuit, le sucré et le salé, etc. Je suis flexitarienne, mais cuisine un maximum végétarien.
  • Je craque pour les Saint-Jacques que j’aime cuisiner à toutes les sauces, crues ou cuites.

Mes trois accessoires indispensables :

  • Mon extracteur de jus : il me suit partout où je vais. Impossible de me passer de mes deux jus quotidiens qui me fournissent une énergie exceptionnelle. J’aime en plus créer de nouveaux goûts, en associant des fruits et légumes improbables.
  • Un carnet et un stylo : j’adore écrire. J’ai toujours sur moi du papier pour y coucher des idées, des émotions ou une création.
  • Mon eye-liner : je cultive avec espièglerie mon côté égyptien, le fameux nez droit de Cléopâtre. Sans mon trait d’eye-liner, je me sens nue.

Mon idée des trois vertus du sport : aventure, plaisir et partage.

Pris au pied du pont du Rialto à Venise, ce cliché représente un peu ce qu’est le sport pour moi : du plaisir, de l’évasion, mais aussi du fun. Il ne faut pas se prendre toujours trop au sérieux et vivre. Ce que j’aime dans le running, c’est aussi découvrir de nouveaux horizons, partir à l’aventure.

J’ai rencontré deux Français pendant mon séjour, avec lesquels nous avons partagé notre passion, la course à pied, tout en découvrant sous un autre aspect une ville mystérieuse et fascinante.

Je veux bien partir à l’aventure, mais avec style.

J’aime énormément cette photo car il y a un côté lifestyle du vêtement qui émerge : cette tendance athleisure dont les magazines parlent énormément. On retrouve cette même impression de simplicité et de chic.

Parfaitement ajusté, le modèle met en valeur la silhouette.

J’aime les vêtements qui font ressortir le naturel d’une personne tout en le sublimant. Je trouve que c’est exactement ce que font ces vêtements. La côte Atlantique regorge de sentiers un peu sauvages et je suis amoureuse de ces pêcheries colorées.

C’est dans mon pilier familial, je ne peux puiser la force qui me sert à me dépasser

Mon fils Théo m’a fait une immense surprise cette année : il était parti avec son père pour s’inscrire au foot et est revenu avec une licence d’athlétisme. Un gros moment d’émotion quand il m’a dit que c’était pour courir avec sa maman, comme elle, et gagner des médailles.

Mes performances sont liées à mon bien-être découlant de mon cocon familial, une évidence.

Mon fils est mon petit trésor, la vie m’a véritablement gâtée sur ce point. Je suis ravie de pouvoir partager avec lui ma passion et de lui transmettre.

J’aime le partage et la bonne humeur est constante avec moi. J’ai le contact facile et aime la simplicité dans les relations.

Les rencontres nous enrichissent et j’ai cette chance, avec mon blog, de pouvoir en faire énormément. Cette photo a été prise à l’occasion d’un événement qui a lieu sur les plages de France, l’été : le Girls Run Tour. J’ai lié des liens avec des filles passionnées comme moi de running en une soirée sur mon lieu de vacances. Depuis nous échangeons sur les réseaux sociaux et devons nous revoir cet été, pour partager un footing ensemble.

Le plaisir est l’un des moteurs de ma vie ."

Facebook : beerunneuse

Instagram : beerunneuse

Twitter : beerunneuse

Blog : www.beerunneuse.com

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly